Les 10 meilleurs clips de 2020

par | 24 Nov 2020 | Videodrome

Intimes, dépressifs, pleins d’espoir, bigarrés, colorés, exprimant une souffrance intérieure ou un désir de vivre, voici les meilleurs clips de cette curieuse année 2020.

10.

Lady Gaga – 911

Réalisateur : Tarsem Singh

Dans cet océan de douceur et de fête qu’est Chromatica, subsiste le doute. Ici, Tarsem Singh (Les Immortels, The Cell, The Fall) réalise une incroyable épopée symbolisant la douleur mentale de la chanteuse. Le clip montre Lady Gaga en reine, alien, soumise, dominatrice avant de finir à l’hôpital. Une histoire douloureuse et personnelle.

9.

Tame Impala – Lost In Yesterday

Réalisateur : Kevin Parker

Imaginez un merveilleux mariage romantique, avec force cotillons, dentelles et ballons roses à en vomir. Et puis, boum, sans savoir pourquoi, vous vous retrouvez coincé dans une boucle temporelle où tout recommence, avec une conclusion abrupte. On traverse le temps en étant hypnotisé par les sons de la chanson qui symbole bien notre sentiment : « perdu dans l’hier » (si ce terme devait exister) !

8.

Doja Cat – Say So

Réalisatrice : Hannah Lux Davis

Si vous êtes un fana de Boogie Nights et que vous ne jurez que par les paillettes, les pattes d’eph et la soul chaude comme du sable californien, Say So est une formidable madeleine de Proust. Doja Cat, charmante panthère à la voix douce, tombe amoureuse d’un réparateur sexy et au lieu de virer au porno aigre, se transforme en soirée à la Saturday Night Fever

7.

Rina Sawayama – XS

Réalisateur : Ali Kurr

Une nouvelle tempête musicale s’est imposée cette année comme une référence : Rina Sawayama. Cette Japonaise ayant vécu en Angleterre change de peau dans ses clips comme on change de vêtements. Ici, elle incarne une vendeuse de télé-achat un brin hystérique qui ne croit pas du tout à ce qu’elle vend, avant de finir… dans une poubelle. Un clip complètement barré, mais fichtrement bien fait.

6.

DaBaby fea.t NBA Youngboy – JUMP

Réalisateurs : Reel Goats

On va pas se mentir, le confinement en a usé plus d’un. Pourquoi ne pas faire de blagues salaces et infantiles sur ce sujet actuel ? Un peu de légèreté n’a jamais fait de mal. Ici DaBaby s’amuse à nettoyer son appartement de 55026 m2 aux 8800 chambres car il n’a rien d’autre à faire. Un montage rapide, des éléments hilarants et un certain sens de la comédie. Vous vouliez être propre ? Dansez plutôt sur la table !!

5.

Arca – NonBinary

Réalisateur : Frederik Heyman

Vous pensiez que SOPHIE était l’artiste le plus bizarre du moment ? Et bien un autre OVNI vient de débarquer sur Terre et il s’appelle Arca. Vous n’êtes pas prêts. Ici, on parle non-binaire, robots en gelée, coquillages et rêves humides où il ne fait pas bon traîner. Au final un objet hybride rappelant les folies d’Autechre et Björk durant ses meilleurs moments. Une curiosité à l’étrangeté venimeuse.

4.

The Weeknd – In Your Eyes

Réalisateur : Anton Tammi

In Your Eyes ou le cauchemar d’une jolie blonde prise dans les filets d’un tueur psychopathe qui la harcèle dans l’ombre. Ici, on cite autant John Carpenter, Thriller de Michael Jackson ou les slasher des années 80. Les plans (magnifiques) sont entrecoupés de lumière rouge et verte criarde, aveuglante. On notera un spectaculaire retournement de situation gore et presque comique où la fille triomphe.

3.

Bad Bunny – Yo Perreo Sola

Réalisateurs : Stilz & Benito Martinez

Si j’avais su qu’un jour je verrai un chanteur de reggaeton grimé en femme pour lutter contre les violences sexistes, je ne l’aurai pas cru. Ici, point de finesse ou de remise en question : Bad Bunny ose tout. Habillé en stéréotype féminin de chanteur latino aux seins hypertrophiés, il devient victime, battu, moqué, recouvert de danseurs en fleurs. Avec une force qui provoque le respect. 

2.

Dua Lipa – Hallucinate

Réalisateur : The Mill

Sur la planète pop, débarque une princesse cosmique du nom de Dua Lipa. Non contente d’être la chanteuse la plus bankable de sa génération, elle s’invente des univers toujours plus fascinants. Le dernier en date ? Un trip hallucinatoire à l’image de la chanson, où fleurs, oiseaux, licornes voire des pots de miel disco se mélangent dans une folle danse aux accents 50’s mais à la sauce moderne. Splendide !

1.

Taylor Swift – The Man

Réalisatrice : Taylor Swift 

N’avez-vous jamais rêvé d’être dans la peau d’un homme blanc, hétéro, riche et profondément méprisable ? Encore une fois, Taylor Swift fait fort en incarnant un fantasme d’homme au brushing impeccable mais à l’égoïsme aussi flamboyant que son sexisme. Un magnifique travail de travestissement gagné haut la main, et une réflexion intéressante sur les rapports homme/femme dans une société encore machiste.