Année : 2018 | Label : Naïve/Believe | Genre : Electro

Jeanne Added, c’est déjà sept ans de carrière, et trois albums. Autant dire une éternité dans le monde de la musique. Difficile de s’imposer, d’oser quelque chose de différent, tout en gardant une certaine intégrité. La course au succès et l’explosion de l’exposition médiatique en ont fait vaciller plus d’un, et certainement plus forts et plus imposants que cette frêle créature originaire de Reims. Pourtant, Jeanne Added ne se laisse pas sombrer, préfère embrasser ses tripes et livre sans fards ses états d’âme…

Rigueur et dualité

Plutôt que de s’éparpiller dans des sons criards, Jeanne Added préfère la sobriété, miser sur le ressenti, l’instantané avec une rare acuité. Dans son premier opus, Be Sensational, l’artiste y livrait une violence beaucoup plus crue, effrayante, sans avoir peur de choquer. Les sonorités y étaient agressives, comme l’expression d’un cri d’animal. Jeanne Added observait son quotidien avec une angoisse pas tout à fait étrangère à celle que nous vivons au quotidien. On sentait déjà chez elle cette obsession des équilibres, la difficile cohabitation entre le noir et le blanc, la recherche du son parfait. L’album avait surpris et séduit la critique, charmée par sa rigueur et sa vérité. Ses études dans la musique jazz expliqueraient peut-être cet intérêt pour les mélodies simples mais efficaces, l’harmonie des sons, l’importance du chant. Sans oublier son amour pour la new wave pour l’électro et les chants, le post-punk pour le côté graphique et la pop pour le côté entraînant. Des courants chauds et froids, sombres, clairs ou grisâtres selon l’humeur de la jeune femme.

Radiate, « rayonner » en anglais, est un second et passionnant chapitre sur cette opposition entre les ténèbres et la lumière. On y sent une plus grande maîtrise, une soif de blanc et d’apaisement que le premier album ne pouvait offrir. On sent la chanteuse plus à l’aise, plus confiante, certainement galvanisée par son succès. L’aspect graphique semble à lui seul résumer cet équilibre des forces : le visage attentif de la chanteuse, au teint et cheveux clairs, les yeux grands ouverts sur un fond pur. La recherche de l’apaisement s’y fait pressante et on se surprend même à laisser notre inconscient s’imprégner de cela. Les guitares nerveuses et violentes, la couverture oppressante de Be Sensational ont laissé place à une blancheur éclatante et un éveil des sens dans Radiate.

Vocalises célestes & charnelles

La véritable force de l’album, c’est bien entendu la voix de Jeanne. Dure et cassante dans Be Sensational, elle se révèle incroyable, éclatante et romanesque. D’une rare beauté, elle domine majestueusement tout l’opus. Variant de la tristesse à la joie véritable, cette voix nous emporte, sublimée par l’excellente orchestration électro du duo franco-écossais Maestro (auteur du très beau Darlin’ Celsea). Tout commence comme une caresse sensuelle avec le délicat Remake, doux et fort en même temps. La voix d’Added résonne dans Falling Hearts, dont la construction parvient à nous émouvoir. A peine remis de nos émotions, que l’angoisse du premier album réapparaît, pendant quelques instants, dans le beau Radiate.

Mais la pièce maîtresse de Radiate, plus que son single éponyme, est bien sûr Mutate. La chanson de son triomphe, d’une force et d’une splendeur indescriptibles, qui vous prend aux tripes et vous laisse K.O. Certainement l’une des plus belles chansons de l’année, qui a valu à Jeanne Added la confirmation de son talent. La première partie de l’album est conclue de belle façon par cette merveilleuse ballade, et la fée Added nous transporte vers des joies synthpop (Enemy), voire trip-hop (Both Sides) ou carrément techno (Song 1-2). Tout ceci entrecoupés de morceaux plus chaleureux, même sensuels pour certains : la douce ballade Harmless, la merveilleuse Years Have Passed. De sa voix enchantée, d’une tessiture parfaite, Jeanne Added mène tambour battant, ne faiblit jamais, nous expose ses joies et ses peines, son angoisse avec un besoin constant de rayons solaires, la rapprochant de plus en plus de l’illumination, qui finit par apparaître, irradie de toute sa puissance sur ses compositions. On se sent submergé par toutes ces ondes du ciel, ou le sensuel et le charnel cohabitent.

Métaphysique émotionnelle

Ce qui passionne Jeanne, presque autant que de chanter, c’est de raconter toutes les formes d’amour qui soient. Tout aussi inclassable qu’elle soit (jazz ? électro ? pop?), la chanteuse ne se contente pas de pianoter sur le clavier de son ordinateur durant les lives. C’est l’occasion de voir toute l’étendue de sa force émotionnelle, de sentir plus vivement cette maîtrise incontestable de cette voix céleste.

Il n’y a pas seulement la force des paroles, tantôt angoissées (Radiate), tantôt positives (Falling Hearts), mais une volonté de transformer cet univers un peu mécanique en une véritable danse des sensations. La machine artificielle mute en une émotion humaine, charnelle et vivante. L’obsession est de s’élever musicalement, mais également mentalement. L’artiste adapte même un poème de John Donne, dans toute sa force émotionnelle. Et on découvre bientôt un versant presque religieux dans ces homélies rappelant des chorales d’église, avec leurs mélodies vaporeuses.

Mais la tension n’est jamais loin. Doucement mais sûrement, la réalité refait surface, dans sa douloureuse vérité. Jeanne Added nous aura prouvé qu’avec un peu de technique mais avec beaucoup de tripes, on pouvait faire voyager les gens à travers tout un large éventail d’émotions diverses, duelles, et essentielles.

Radiate a beau être seulement un second album, il raconte beaucoup plus de choses que bien des disques. Dans une rigueur formelle assez rare, Jeanne Added conjugue son ressenti avec une telle force qu’on est forcés d’admettre que l’on a vécu un beau voyage. Personne ne peut être réellement indifférent à un tel déploiement de bonne volonté, dans cette décision de terrasser les coeurs par la seule force d’une voix, d’une touche de clavier, d’une corde. L’ouragan Be Sensational a « muté » dans une lumière céleste aveuglante. Au milieu de cette blancheur éclatante, une voix nous rassure.

Pin It on Pinterest