Sélectionner une page

C’était un beau jour de 2012. Enfin je crois. Je vois un clip sur Youtube, par simple curiosité. Un groupe à la mode, Modeselektor (rien que ça), en duo avec une plantureuse chanteuse romaine, Miss Platnum, auteure de ce chef-d’oeuvre d’autodérision sur ses formes généreuses. Berlin. Sous mes yeux, Illustrator semble avoir pété un plomb. Des bonshommes aux têtes rondes, aux yeux porcins, d’autres avec des faces de saucisse, avec des cheveux en zigzag. Puis un gros gorille formé de cercles symbolisant ses muscles. Un bazar monstrueux. Et je pense : « tiens ça me dit quelque chose… »

 

Tout me revient brusquement en tête. Les MTV Europe Music Awards 2001, et son présentateur Ali G, ce déferlement de mauvais goût si agréable! Ces couleurs acidulées, ces personnages adorables, cette animation parfaitement géométrique ! J’ai été tout de suite conquise par cette profusion de formes et de couleurs. Ce type devait être né avec une platine à la place du cœur.

Car François Chalet, suisse de naissance, a depuis toujours cultivé un goût certain pour la musique, électronique de préférence. A la base graphiste, il se spécialise pour le V-Jing, qui consiste à mixer les images en temps réel sur le rythme des musiques électroniques. Pas étonnant que l’on cite MTV comme l’un de ses clients les plus fidèles. Voici un bref aperçu de ce qu’il a pu réaliser avec eux.

 

Habillage graphique des MTV Europe Music Awards

 

L’univers de François Chalet tient ses sources du graphisme suisse, épuré et lisse, auquel on aurait ajouté une bonne dose d’énergie. Des influences diverses parcourent son travail, en premier lieu les cartoons de Tex Avery ou encore les animés japonais dans leur déploiement de couleurs et de vibrations. Les têtes tournent, les jambes flageolent, les yeux sortent de leurs orbites, les bouches s’agrandissent indéfiniment.

Il étudie à l’école de Graphisme de Berne, puis travaille successivement en Suisse et en Allemagne. il signe en 2001 en France avec l’agence Prima Linea, responsable entre autres, des films d’animations Zarafa et la Tortue Rouge. Son premier travail s’effectue alors à l’agence suisse de voyages Escolette. Banco, l’univers coloré et addictif de Chalet séduit les fondateurs d’Escolette, désireux de rajeunir leur clientèle. Malgré un budget serré, Chalet leur dessine une mascotte, un gorille, grand amateur de bananes et d’aventures, ainsi que des vidéos promotionnelles au ton volontairement humoristique.

Vidéo promotionnelle pour Escolette (Agence Famille Müller, 2001)

Escolette adopte de suite cette mascotte décalée sur tous leurs supports et permet à Chalet de réinventer un temps l’extrême rigueur du graphisme suisse. Malgré la simplicité de leurs traits, les personnages expriment tour à tour l’étonnement, le rire, la révolte. Chalet aime la liberté de ton et surtout, de penser dans un milieu assez normé où le story-board est parfois déjà établi à l’avance. Ce genre de surprise, le graphiste ne l’affectionne pas, déclarant qu’il préfère tout voir directement avec l’agence pour créer sans contraintes.

Si le Suisse travaille essentiellement sur ordinateur, il n’hésite pas à retravailler ses photos qu’il scanne et à qui il ajoute des textures, des couleurs, des traits… petit à petit son univers prend forme et s’accommode un peu partout, aussi bien dans des institutions sérieuses et les musées que dans les messes électro.

Affiche pour le festival de films d’animation Fantoche, à Baden, Suisse (2011)

Installation pour l’ouverture du festival du film de Zurich (2010)

Logotype pour la marque américaine Fleaut

François Chalet fait partie de ces chanceux à avoir su incorporer création graphique, vidéo et influences personnelles au moment où Internet allait faire un grand boum. Aujourd’hui encore, ses œuvres décalées et ludiques séduisent de nombreuses institutions, en particulier la Compagnie Thomas Duchatelet en 2005 qu’il rejoint le temps d’une exposition à la sauce cartoon.

Site personnel
Crédits photo & vidéo: © François Chalet

Enregistrer

Pin It on Pinterest

Share This